-www.hibbouk.com
-


Dan Christensen
05 mars 2010

C'est pas donné à tout le monde d'avoir un ami cowboy !
Un vrai ami ! Pas un cowboy de pacotille, avec une veste à frange
et des bottes en peau de lézard.
Non.
Un de ces amis qui ne se choquent pas quand vous les laissez sans nouvelles pendant des mois,
alors même qu'ils vous ont envoyé par la poste un livre introuvable sur les pistoleros du Grand Ouest
et que vous n'avez même pas été foutu de sortir deux minutes d'une de ces vagues périodes de dépression,
pendant lesquelles ces imbéciles de dessinateurs remettent en question
jusqu'à leur façon de dessiner un doigt de pied,
et de décrocher le téléphone pour lui dire merci.
Un ami qui répond, lorsque vous lui envoyez enfin un mail d'excuse,
qu'il est content d'avoir de vos nouvelles,
alors même que vous anticipiez la seule chose que vous méritiez,
à savoir une charge de WalkerColt bien placée entre les deux coussins rugueux qui vous servent de fesses.
Des amis comme ça, j'en ai quelques uns, mais peu. LeNône, chanteur cosmique et trafiquant d'arpèges,
ou encore Jean-Emmanuel Vermot Desroches, dessinateur surpuissant qui souffre, comme tous les superhéros,
d'un manque chronique de confiance en ses superpouvoirs.
Mais un ami cowboy, je n'en ai qu'un.
Dan Christensen, authentique modèle d'Américain à Paris,
est venu des plaines brûlées par le soleil de l'Ouest
pour étudier la bande dessinée auprès de petits Français hautains, étudiants aux Beaux-Arts,
convaincus que les 4 Fantastiques ont été inventés par Ronald MacDonald,
et ne sont qu'un divertissement immature
pour ados boutonneux nourris au maïs transgénique.
Dan vient du fin fond de l'Arizona,
(ne pas confondre avec le Texas, c'est un conseil...)
il a survécu aux Beaux-Arts d'Angoulême,
et vit aujourd'hui en France, à La Rochelle.
Il est visiblement le protégé des Dieux
puisque sa maison était toujours debout après le passage de Xynthia.
Mais surtout, Dan est un des mieux placés, à mon avis,
pour devenir un de ces êtres rares qu'on appelle "auteur complet",
à la fois bon dessinateur et bon scénariste,
sensible, drôle, et perfectionniste.
Quand on a des amis qui sont des futurs génies, le truc chouette, c'est de faire des échanges de dessin.
C'est moins cher que l'immobilier, et c'est un bien meilleur placement, vu que ça résiste aux tempêtes.
J'ai donc proposé la chose à Dan.
et comme je suis sympa, je vous montre le résultat :
Un Mullighan signé Christensen,
encré avec un pinceau aiguisé comme une lame,
(un encrage que Maître Kirby, sur son arbre perché, n'aurait certainement pas renié)
Un Mullighan chaussé de bottes conçues pour écraser la gueule du premier imbécile
qui confond le Texas et l'Arizona.
Malheureusement (pour vous), le scanner ne permet pas de reproduire avec fidélité
le satiné et les reflets d'une encre de Chine délicatement posée
sur le grammage ultra fin d'un papier judicieusement choisi.
Mais si ce dessin, comme je le pense, vous a donné l'envie irrésistible
de connaître toute l'étendue du talent de Dan,
cliquez sur l'image pour voir son blog.